La Poste : TPAS ... Reconduit, mais ....

Publié le 18/12/2020
par F3C CFDT

Ce mardi 15 décembre en plénière, La Poste a informé les organisations syndicales de sa décision de maintenir le dispositif TPAS jusqu’au 30 juin 2022 mais en durcissant progressivement les conditions d’entrée.

Le dispositif TPAS restera sans changement jusqu’au 30 mars 2021.

À partir du 1er avril 2021, le dispositif va être prolongé jusqu’au 30 juin 2022 avec les modifications suivantes :

  • La période d’activité requise à La Poste passera de 10 ans à 15 ans d’ancienneté.
  • L’octroi du dispositif pour les groupes B et C sera soumis à un accord managérial.
  • La filière SI ne bénéficiera plus du dispositif dérogatoire SLD qui permettait une entrée en TPAS dès 57 ans. La filière SI continuera toutefois de bénéficier du dispositif TPAS mais selon les modalités communes.
  • Les âges minimums d’accès vont évoluer à partir du 1er juillet 2021 :
  • Fonctions pénibles : 56 et 3 mois (contre 56 ans aujourd’hui) ;
  • Fonctions supports dérogatoires : 57 ans et 6mois (contre 57 ans) ;
  • Autre : 58 ans et 6mois (contre 58 ans).

Les autres conditions restent inchangées.

Pour les fonctionnaires, l’allocation spéciale de fin de carrière sera prolongée sans évolution jusqu’au 30 juin 2022.

La CFDT prend acte de cette décision unilatérale qui a le mérite d’offrir une certaine visibilité sur la pérennité du dispositif au moins jusqu’au 30 juin 2022. Pour autant, la CFDT regrette que cette annonce n’ait pas fait l’objet d’une concertation préalable dans un cadre plus large. La question des fins de carrière et celle de la pénibilité au travail méritent une discussion ouverte. La Poste doit fortement s’interroger sur les raisons qui poussent de nombreuses postières et postiers à vouloir quitter prématurément l’entreprise.

La CFDT revendique :

  • Un réexamen des fonctions pénibles,
  • Que la question des fins de carrière soit explicitement intégrée aux négociations sur le pacte social.