Mouvement de grève dans la production audiovisuelle : il est plus que temps que les employeurs assument leurs responsabilités

Publié le 04/12/2023

Le mouvement actuel des salariés de la production audiovisuelle est la conséquence logique de plusieurs années consécutives de négociations peu constructives dans la branche, qu’il s’agisse de minima salariaux ou de structuration de la grille de classification. Depuis plus de trois ans, la F3C CFDT et le SNME CFDT demandent en vain l’ouverture de négociations dans le but de prendre en compte la diversité des activités, de leur économie ainsi que leurs spécificités à l’intérieur de la convention collective.

La F3C CFDT et le SNME CFDT revendiquent donc une augmentation générale significative prenant effet le 1er janvier 2024. Un calendrier précis et contraint de négociation visant à restructurer la grille en fonction de ses différents secteurs que sont le documentaire, la captation, la fiction, l’information et les plateaux de divertissement. Cette négociation doit être programmée pour se conclure au premier trimestre 2024. La F3C CFDT et le SNME CFDT demandent que ce travail permette une utilisation pérenne de la nouvelle définition et structuration des branches d’activité et de leurs métiers. Car s’il convient dans un premier temps d’effectivement tenir compte d’économies et de collectifs de travail différents, il demeure absolument nécessaire de préserver des rémunérations les compétences et les formations des salariés quel que soit le secteur concerné.

La F3C CFDT et le SNME demandent également que la prochaine revalorisation du SMIC à hauteur de 1,7 % soit incluse de manière séparée dans les propositions des représentants d’employeurs et qu’elle n’ait pas pour effet un nouveau tassement des grilles de classifications

Afin de limiter les dégâts collatéraux qui pourraient ne pas manquer de se produire pour tous les salariés précaires travaillant sur des productions mais rémunérés directement par les diffuseurs sur la base de l’accord CDDU télédiffusion (moins disant que celui de la CCN de la prod AV), La F3C CFDT et le SNME demandent également que des échanges soient initiés entre organisations représentatives de salariés et organisations représentatives d’employeurs des branches de la production et de la diffusion.

La prochaine réunion de négociation est prévue ce 4 décembre à 17 heures.