La Poste - BSCC - EAP : L’activité des référents doit être quantifiée, reconnue et valorisée - N°4

Publié le 22/03/2021

D’ordinaire lorsque les entreprises font le choix de fonctionner en équipes autonomes et performantes, elles font appel à des correspondants au sein de chaque équipe autonome en charge d’activités particulières en lien avec les priorités du site (sécurité, hygiène, environnement, documentation, formation, congés, etc…).

Les services supports disposent ainsi de relais dans les équipes pour animer les plans d’actions sur des axes prioritaires. C’est un excellent moyen de développer des compétences supplémentaires à conditions qu’elles soient reconnues, quantifiées et valorisées.

Les référents sont l’équivalent des correspondants. Leurs activités doivent être quantifiées et valorisées.

Dans le futur modèle de la BSCC articulé autour d’équipes autonomes et performantes, les correspondants se nomment référents. Ils en ont tous les attributs mais sans en avoir les avantages. Aujourd’hui, les activités qui sont confiées aux référents au sein des équipes autonomes sur les sites en expérimentations ne sont pas clairement identifiées ni quantifiées. Elles sont d’ailleurs souvent payées en heures supplémentaires.

Un tel schéma d’organisation est inacceptable pour la CFDT.

 La CFDT revendique :

  • La reconnaissance et la valorisation du rôle de référent.
  • L’identification claire et quantifiée des activités confiées aux référents. Elles doivent faire l’objet d’une présentation exhaustive lors des négociations nationales du projet d’accord social BSCC.
  • La prise en compte de ces activités supplémentaires dans le calibrage de la tournée de distribution du référent.